«L’arbre est un être qui quand il élève ses branches vers le ciel enfonce au plus profond de la terre ses racines.»

A.Jodorowsky

Qu’est-ce que la psychogénéalogie ?

La psychogénéalogie est l’étude de la trame non-consciente et inconsciente de l’histoire familiale.

Cet outil, issu de la pratique de la thérapie familiale et systémique, peut être utilisé en psychothérapie pour se libérer des difficultés rencontrées au cours de votre vie.

Le principe de base énonce qu’à la naissance et même bien avant, dès qu’il se développe dans le giron de sa mère, un enfant reçoit de nombreux messages de ses parents et de sa famille.

Outre l’héritage génétique, les parents transmettent sans s’en douter leurs histoires familiales.

Cela signifie que nous sommes un maillon de la chaîne des générations qui nous précèdent et qui nous succèderont.

“Nos parents, grands-parents et aïeux nous lèguent leurs souffrances et traumatismes non résolus.”

Leurs secrets, deuils non faits, les non-dits tels que morts précoces, abus sexuels, émotionnels et intellectuels sont dans les bagages que nous devons porter mais qui ne sont pas à nous.

En observant ces données à travers les générations, une problématique émerge souvent sous la forme de répétitions de schéma familial.

Par exemple on observe des syndromes de date anniversaire: quelqu’un a un accident à la jambe le jour anniversaire de l’amputation de la jambe de son arrière grand-père.

Un autre a été conçu le jour de naissance d’un aïeul. Ce ne sont pas de simples coïncidences, notre inconscient a bonne mémoire.

Certains prénoms sont aussi révélateurs soit parce qu’ils reviennent à plusieurs générations, soit parce qu’ils sont parlants par eux-mêmes : René par exemple (“re-naît”) est quasiment toujours associé à la perte d’un enfant dans les générations précédentes et suggère un enfant de remplacement, parfois il vient après un Roger (“rejet”).

De même porter le prénom de son grand-père n’est pas anodin.

On va investir l’enfant comme son grand-père, le charger d’une mission dont il n’a pas conscience.

C’est une façon implicite de dire à l’enfant “sois comme lui”.

Ainsi, nous sommes poussés à payer les dettes psychologiques du passé de nos aïeux et parfois répéter des situations, idées et comportement par loyauté au clan famillial.

Ceci nous donne le sentiment de ne pas vivre notre vie de façon autonome, consciente et auto responsable, fort de notre libre arbitre.

C’est subtile mais il s’agit pourtant d’une réalité psychologique pour l’enfant dans son devenir adulte.

En fait, nous ne sommes pas aussi libres que ce que l’on aime à penser.

Nous sommes entre-autre sous l’influence de nos lignées familiales (Pour ne pas dire possédés par nos ancêtres).

C’est ce que j’appel l’hypnose familiale.

Cette histoire qui arrive jusqu’à nous, nous permet de construire notre génosociogramme dont l’analyse nous est très précieuse.

En gros, c’est un arbre généalogique sur lequel on note en plus tous les événements importants des générations qui nous ont précédées:

  • tous les prénoms de nos aïeux,
  • date de naissance,
  • décès,
  • mariage,
  • séparations,
  • accidents,
  • maladies.

En observant ces données à travers les générations, une trame apparaît.

Dans chaque être, il y a un diamant. Dans chaque famille un trésor reste à découvrir.

Ces joyaux font notre force intérieure qui ainsi vécue, nous permet de vivre notre essence, de nous réaliser en tant qu’être complet, s’aimant et aimant l’autre de façon responsable et adulte.

Ce que je vous propose, c’est de partir à la chasse de vos trésors à travers votre histoire en parcourant votre arbre sur quatre générations.

C’est vous qui détenez la carte !

Ensemble, il faudra la décoder car l’inconscient possède sa raison qui lui est propre.

Ce voyage dans votre arbre n’est pas sans embûche, il s’agira de démêler les nœuds qui ont entravé votre épanouissement.

Les secrets, les non-dits, les mal-dits (maladies), les interdits, les “fantômes” cachés dans les cryptes seront découverts et transformés en terreau, bon pour votre croissance.

C’est un travail qui consiste non pas à couper les branches mortes mais à opérer un élagage nécessaire pour que cet arbre puisse reprendre force et beauté et que la sève qui y coule reprenne sa fluidité harmonieuse.

Et vous ? 

Avez-vous pu prendre conscience de certains schémas de répétitions ?

Dites-mois dans les commentaires si vous sentez que vous êtes pris dans ce genre de situation et ce que vous comptez faire pour vous en extraire.


Génosociogramme : terme utilisé par Anne Ancelin Schützenberger. Venant de généalogie (arbre généalogique) et de sociogramme (représentation des liens, relations). Il s’agit d’un arbre généalogique avec ses faits marquants, les évènements de vie importants et la mise en évidence, graphiquement, des liens affectifs. Anne Ancelin Schützenberger travaille avec le génosociogramme plus en profondeur, et en reconstruisant le passé souvent sur deux siècles (sept à neuf générations) et parfois plus.


À votre Conscience et à votre succès.
Frédéric Surin – Les Éditions Être Essentiel

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à lui donner une note.
Un commentaire me ferait également plaisir 😉

L’arbre familial et psychogénéalogie

par Frédéric temps de lecture : 5 min
0
id sed quis risus. nunc leo. Aliquam commodo facilisis accumsan

Téléchargement Gratuit :
3 Puissantes Techniques de Gestion des Émotions

Ne pars pas sans avoir téléchargé et imprimé le livret qui vient en complément de cet article.

Partagez
Tweetez
Partagez